RÉSUMÉ DES POINTS CLÉS

  1. La santé des employés est de plus en plus menacée par une série de facteurs connexes à leur travail.
  2. La plupart des problèmes rencontrés par les employés ont un effet sur la santé mentale de l’employé et affectent la performance et la productivité de l’employé dans son travail.
  3. On définit une bonne santé mentale comme : Une bonne santé mentale permet aux individus de se réaliser, de surmonter les tensions normales de la vie, d’accomplir un travail productif et de contribuer à la vie de leur communauté.
  4. Les bienfaits de cette culture sont multiples pour les employés et l’employeur.
  5. L’obstacle principal au succès de programmes de santé et mieux-être est le manque d’implication par la gestion de la compagnie (de la haute direction aux cadres intermédiaires).
  6. Il existe des étapes à suivre pour assurer le meilleur rendement possible de ces programmes.

Vois détails ci-dessous.

INFORMATION SUR LES BESOINS ET LES BÉNÉFICES DE PROGRAMMES DE SANTÉ/MIEUX-ÊTRE

Ce document présente des informations sur les employés au travail et identifie certains problèmes dans leur travail, la définition d’une ‘culture de mieux-être’, les bienfaits d’un programme de santé et mieux-être et d’autres informations pertinente pour vous aider à prendre la bonne décision pour votre compagnie.

LA SITUATION ACTUELLE POUR BEAUCOUP EMPLOYÉS

La santé et le bien-être des employés continuent à diminuer dans le milieu de travail :

  1. Manque d’activité physique au travail cause des problèmes pour beaucoup d’employés.
  2. Les taux d’excès de poids et d’obésité augmentent continuellement.
  3. Les employés développent des problèmes physiques (mal au dos, aux épaules, aux jambes, etc.) qui causent des ennuis et des absences pour les employés.
  4. Les problèmes physiques peuvent aussi être causés par le design et l’installation du lieu de travail de l’employé causant des maux (voir #3) et diminuant l’efficacité de l’employé.
  5. Le niveau de stress chez les employées augmente dû au rythme accru de travail dans le monde de l’internet, des médias sociaux et d’autres demandes du travail.
  6. Manque d’équilibre entre la vie au travail et la vie en dehors du travail cause du stress.
  7. Stress, d’anxiété et dépression augmentent et causent des augmentations d’absentéisme et des coûts médicaux et de psychothérapie.
  8. Les habitudes diététiques et d’hydratation sont souvent moins qu’optimales.
  9. Les coûts pour l’absentéisme, le présentéisme et les assurances ainsi que la baisse de productivité causée par l’état de santé de l’employé augmentent d’année en année.

Les compagnies ont traditionnellement traité la maladie de leurs employés mais la tendance actuelle change et les compagnies peuvent retirer des bénéfices importants en adoptant des programmes de prévention et de santé/mieux-être pour aider les employés à rester en santé, être satisfaits au travail, voulant rester avec leur employeur et étant le plus productifs possible.

QU’EST-CE QU’UNE CULTURE DE SANTÉ CORPORATIVE?

1. Des employée en santé (ou en route vers une santé optimale).
2. Le mieux-être est vu comme terme inclusif, incluant santé physique, santé mentale, et bien-être social.
3. La santé et le mieux-être du personnel est vu comme un but clé pour l’ensemble de la compagnie.
4. Atteindre les objectifs en mieux-être est vu comme une victoire pour tous les intervenants.
5. En investissant dans des programmes de mieux-être on verra un retour sur investissement à cause de :
a. Employés en meilleur santé et plus productifs.
b. Taux de productivité de l’ensemble de la compagnie qui augmente.
c. Les taux d’absentéisme et présentéisme diminuent – on paie moins de journées-maladies.

d. Les employés sont heureux et impliqués au travail et ne cherchent pas à changer d’emploi, ce qui produit une baisse des coûts de formation de nouveaux employés.
e. Le retour sur investissement financier pour la compagnie est suivi et calculé annuellement pour comprendre les augmentations de productivité et les baisses des coûts reliés à la maladie ou autres problèmes au travail.
6. Les joueurs principaux sont :
a. Les membres de la haute direction qui font l’exemple. (Leur présence garantit un taux de participation élevé du personnel.)
b. Les cadres intermédiaires qui participent et encouragent leur personnel à participer.
c. Des capitaines de groupes qui font la promotion des évènements à leurs collègues.
7. Des programmes choisis selon les besoins du personnel, allant de programmes anti-tabac, réduction du stress, contrôle du poids, activités physiques, yoga, massage et beaucoup d’autres.
8. Des conférences sur des sujets mieux-être pour informer et éduquer les employés et les aider à atteindre le meilleur niveau de santé possible.

LES BIENFAITS

Pour les employés :
o Plus heureux et content au travail
o Moins de problèmes physiques et de maladies
o Meilleur intégration du personnel de différents départements de la compagnie
o Plus d’énergie au travail
o Meilleur équilibre entre la vie au travail et la vie en dehors du travail
o Plus de satisfaction avec leur travail

Pour l’employeur :
o Productivité accrue
o Baisse des dépenses pour maladies et absentéisme
o Augmentation du profit
o Baisse du taux de roulement du personnel
o Plus grande facilité à attirer de nouveaux employés qui apprécient les programmes.
o Retour sur investissement de $3 à $6 par dollar investit dans programmes.

OBSTACLES

1. Attitude qui vise diminuer les dépenses et non d’investir dans le mieux-être des employés.
2. Non-participation de personnes clés de la compagnie – haute direction, directeurs intermédiaires, ‘capitaines’ de groupes.
3. Manque de suivi des résultats tangibles et non-tangibles du programme.

QU’EST-CE QUI GARANTIT LE SUCCÈS D’UN PROGRAMME DE MIEUX-ÊTRE

1. Implication de la haute direction.
2. Leadership à plusieurs niveaux de la compagnie.
3. Programmes variés qui évoluent pour maintenir l’intérêt des employés.
4. Approche inclusive, touchant plusieurs sujets importants pour la santé et le mieux-être.
5. Facilité d’accès pour le personnel.
6. Formation de partenariats : entre employés et départements et avec le fournisseur des services.
7. Communications régulières avec le personnel pour promouvoir et maintenir le niveau d’intérêt.
8. Analyse annuelle des résultats pour voir la baisse des coûts et l‘augmentation de la productivité.
9. Des encouragements (financiers ou autre) quand les objectifs sont atteints.
10. Communication régulière à la haute direction des résultats des programmes.

Sources des informations :
o Aflac Insurance – Exploring new Ways to Measure Performance of Workplace Health and Wellness Programs – mars 2015.
o Institute for Healthcare Consumerism – Impact of Wellness Programs on America’s Workforce. 2013.
o Rand Corporation – Do Workplace Wellness Programs Save Employers Money. 2014.
o Gallup – Healthways – Engaged Employees Less Likely to Have Health Problems. déc. 2015.
o Sun Life Financial – Profits of Wellness. 2011.
o Aflac Insurance – Measuring Workplace Wellness. 2014.

www.beorganik.com – 514-802-8773 – scott@beorganik.com

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACT US

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

©2017 Organik, All rights reserved.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?